L’instant Interview : Seif Eddine Nechi et l’art de la BD.

Seif Eddine Nechi est un artiste autodidacte, psychologue de formation et ayant travaillé dans la publicité, il a tout plaqué pour se consacrer entièrement à sa passion qui est la Bande Dessinée, le 9 ème Art pour les intimes !

Force est de constater que son choix fut bon bien que non anodin, puisque il a su s’imposer sur la scène nationale et internationale de l’univers des bulles et en être l’une des pièces maîtresses (membre fondateur du collectif de bédéistes tunisiens LAB-619).

La passion qu’il voue pour la BD, sa maîtrise technique en la matière sans oublier sa complicité avec le scénariste Aymen Mbarek ont porté leurs fruits. En effet ce duo créateur du blog Soubia a reçu le prix de la meilleur BD publiée sur un support électronique pour le chef d’œuvre « Bombyx Mori » dans le cadre du CairoComix Festival (Septembre 2017).

 

Il a été notamment primé à Beyrouth dans le cadre de la manifestation Mahmoud Khalil Award.

Publiée par Niels Larsen sur Mercredi 14 mars 2018

 

Submergé de travail dans son coin qu’il aime appeler le « black hole », il a tout de même  répondu présent à l’appel de The Hawk Mail!

Présentez vous en quelques mots

Seif Eddine Nechi/ Artiste de Bande dessinée/ Illustrateur indépendant .

Après une carrière en publicité je me suis consacré à ce que j’aime le plus ! Le dessin dans tous ses états mais surtout l’art de raconter des histoires.?Comment définissez-vous votre style ?

Je ne me pose plus cette question, je fais ce que je sens et je laisse la classification aux autres mais je suis proche du sketchy style (j’aime plus le gribouillage je le sens plus vivant, plus en mouvement)

Vous identifiez-vous à un courant d’art ?

Non pas vraiment.

Quelle est votre principale source d’inspiration ?

Mon histoire, mes souvenirs. Au fait tout ce qui m’entoure je suis sensible à tout même la pierre, les édifices. Tout a une histoire pour moi et si il n’en a pas je lui en crée une.

Est ce que la perception que vous avez de votre travail a changé depuis la révolution ?

Oui dans un sens car je me sens un peu plus libre et non car j’ai toujours fait ce que j’aimais faire.

Pensez vous que la BD en Tunisie attire les jeunes?

Oui mais ça reste très “zoné” car en dehors des grandes villes il n’y a pas de réseau ni de relais pour diffuser cet art. Et même dans les grande villes il n’y a pas de communication pour que les jeunes sachent que cet art existe bel et bien chez eux!

Y a t il un artiste que vous appréciez particulièrement ?

Beaucoup: Hugo Pratt, Sergio Toppi, Moebius, Gipi…la liste est interminable. Au fait je suis incapable de ne donner qu’un nom!

Quelle est votre démarche ?

La première chose est de trouver un fragment, un personnage, une situation. Ensuite moi et Aymen mon scénariste on discute de ça. Après dans son coin il écrit, réécrit son scénario… Quand je le reçois je passe beaucoup de temps à me documenter, à esquisser et à chercher mon univers, suite à quoi je découpe et je passe à la phase de réalisation proprement dite de la BD.

Que voulez-vous exprimer dans votre travail ? Quel est votre message ? (si vous en avez un)

Je n’ai pas et nous n’avons pas de message. On raconte des histoires, notre version et vision du monde en essayant de ne pas nous inscrire dans l’éternel combat du bien et du mal ni dans la ligne réductrice et simpliste de donner des leçons.

Quelle(s) matière(s) aimez-vous travailler ?

Laquarelle, l’encre, crayon… tout selon le besoin. Mais je dirais que je suis plus dans la phase aquarelle,ça pourrait changer qui sait!

Est-ce important de montrer vos œuvres au public ? Pourquoi ?

Oui ! je pense qu’une oeuvre est faite pour être partagée, pour inspirer… etc.

Quelles sont vos relations avec les galeries, les autorités de la ville ?

J’ai pas de relations,et je ne cherche pas à en avoir. Je pense qu’il y a d’autres moyens moins contraignants de diffuser son art sans être obligé de suivre les rules et le système préétabli qui a des règles spécifiques qui ne m’intéressent pas.

Pouvez-vous vivre de votre travail ?

Oui du moins j’essaie!

Pour vous, est-ce que l’art est utile à la société ?

Oui il est c’est une sorte d’ouverture quand tout coince. Et ce n’est pas que du divertissement.

Mot de la fin!

L’art pousse les limites de la réflexion humaine!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here