« Chamaille ». De Yassine Triki

Luc et Sissy faisaient un beau couple ensemble

Beau comme rebelle et singulier

Enfin ils s’aimaient   

Ils étaient avant tout des copains

Du moins, ils se comportaient comme tel

Des copains qui aimaient baiser

Et entre copains on pouvait tout se permettre

Entre copains on se chipotaient

On bécotent

On se marraient

On forniquent

C’était acquis, Luc et Sissy

Bobos comme ils étaient, ils n’aimaient pas trainer seuls

Ils trainent en meute

D’une meute à une autre

Sursautant ainsi, ils avaient l’impression de ruisseler

L’illusion de ne pas stagner

Un beau jour, Sissy oublia de nourrir sa chatte

La chatte, crevant la dalle, se mis à glapir

Ca ne tombe pas bien, Fred était dans les parages

Picoleur comme il était

Il omit que Luc n’aimerait pas qu’on alimente la chatte de Lucy

Il le fit, persuadé que

Ce n’était pas si acquis, Luc et Lucy

La meute heurtée, la meute en détresse

Meute de mœurs et de bonnes manières

Ravagée par la honte et noyée dans l’empathie

Oubliant que la faim justifie les moyens

Fixa Fred et Lucy

Et leurs balança dans le faciès

Un crachat gavé de culpabilité et de bassesse

Le temps passa,

Les cœurs putréfiés, ravagés par la rancune et les regrets

Nostalgiques des temps des amours et de l’amitié

Des temps où on s’en foutait

Comptaient sur la vie pour pardonner

Mais la vie n’en a rien à branler des nœuds dûment bouclés

 

Texte et photo : Yassine Triki

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here